L’analyse de la forme d’un semis de points. Une application à  la comparaison de parcs arborés au Burkina-Faso et à  l’étude de la distribution de sites archéologiques dans le Val-de-Marne

Par Claude GRASLAND, Catherine MERING (Université Paris VII), Marianne GUEROIS (Université Paris I)
2003 – Feuille n°53

Objectifs :

Ce TD s’inscrit dans le cadre d’un module d’introduction à  l’analyse spatiale. Son objectif est de montrer l’intérêt respectif de deux méthodes d’analyse de la forme d’un semis de points, celle des « quadrats » et celle du « plus proche voisin ». On rappellera, pour situer ces méthodes, que la distribution spatiale de phénomènes ponctuels peut être résumée par un point central, ou bien caractérisée à  partir de points et d’axes remarquables (distribution des densités de population en fonction de la distance au centre d’une ville, par exemple). Mais il s’avère aussi parfois utile, en géographie, d’analyser ces semis de points en en faisant ressortir la forme concentrée, aléatoire ou régulière, indépendamment de toute référence à  un point ou à  un axe particuliers1.
Pour le montrer, on partira de deux exemples : le premier porte sur la comparaison de parcs arborés du Burkina-Faso, le second sur la distribution de sites archéologiques qui témoignent, dans le Val-de-Marne, de la répartition du peuplement à diffé©rentes époques. Il s’agit d’apprendre à  mesurer et à  comparer, dans l’espace et dans le temps, des formes de concentration ou de dispersion spatiale, et de voir en quoi l’application de ces méthodes permet de poser des hypothèses sur la genèse des formes observées.

Pour citer cette Feuille :

Grasland C., Méring C., Guérois M., 2003. “L’analyse de la forme d’un semis de points. Une application à  la comparaison de parcs arborés au Burkina-Faso et à  l’étude de la distribution de sites archéologiques dans le Val-de-Marne”, Feuilles de Géographie, Feuille n°53, 20 p.

Type : TD

Niveau : Licence 3

Thème : Analyse spatiale

Télécharger la Feuille