Point de vue sur la préparation au Capes externe d'histoire et géographie : la situation angevine

Point de vue sur la préparation au Capes externe d’histoire et géographie : la situation angevine

Par Christian PIHET (Université d’Angers)
1997 – Feuille n°29

Objectifs :

L’université d’Angers est une université récente – 1971 – et jusqu’à présent de taille moyenne. Sa croissance a longtemps été limité par la présence de l’Université Catholique, installé aux abord du centre-ville depuis le siècle précédent, et par la proximité, l’antériorité et le poids régional de l’Université de Nantes. Si le premier cycle de géographie remonte à  la formation de l’université, le second cycle complet n’a été obtenu que plus tardivement en 1988, et les géographes angevins sont toujours en attente de la création d’un troisième cycle.

La progression rapide des effectifs étudiants à  la fin des années 1980, parallèlement à  l’ouverture significative du nombre de postes au CAPES, amenèrent les géographes locaux à  réfléchir de manière plus systématique sur les opportunités d’emploi offertes aux étudiants. Ils furent également fortement incités par le Ministère et par la Présidence de l’Université à mettre en place une filière cohérente de formation des enseignants.

Dans une géographie locale tournée vers l’ “aménagement”, l’existence du nouveau pôle “enseignement” induisit ipso facto une red”finition de la discipline et de ses composantes. En même temps, il posait la question des relations avec les historiens et par contrecoup conduisait les enseignants plus attachés aux métiers de l’aménagement à  professionnaliser plus leurs options.

L’objet du présent texte vise à  présenter les aspects de cette préparation au CAPES en s’attachant à  deux aspects parmi d’autres :

  • d’une part, nous tenterons d’analyser les stratégies adoptées par les préparateurs tant vis-Ã -vis de leurs collègues qu’avec les candidats.
  • dans un second temps, l’examen des formes et des contenus de la préparation nous amènera concrètement à  réfléchir sur la nature de la “géographie des pédagogues” offerte aux étudiants.
  • enfin un bilan partiel permettra de dégager quelques perspectives pour l’avenir de la géographie angevine alors même que le nombre des postes offerts commence à  baisser.

Pour citer cette Feuille :

Pihet C., 1997. “Point de vue sur la préparation au Capes externe d’histoire et géographie : la situation angevine”, Feuilles de Géographie, Feuille n°29, 8 p.

Type : Débat

Thème : Capes externe d’histoire et géographie, préparation aux concours, université

Télécharger la feuille